Vous êtes ici : Accueil > Actualité > La Fièvre Q provoque des avortements au cours du dernier tiers de gestation

 

Retour aux Actualités

Santé

La Fièvre Q provoque des avortements au cours du dernier tiers de gestation

Due à une bactérie, la fièvre Q provoque des avortements chez les bovins. La vaccination permet la réduction de la contamination des animaux non infectés. Transmissible à l’homme, la fièvre Q passe le plus souvent totalement inaperçue ou bénigne.

La Fièvre Q est due à une très petite bactérie : Coxiella burnetii. Elle est très fortement résistante dans le milieu extérieur sous forme de spores notamment dans des poussières et spécialement par temps sec. Sa résistance aux agents physiques et chimiques est très forte. De nombreuses espèces sont porteuses dont les ruminants d’élevage. Dans la majorité des cas, les bovins sont infectés sans présenter de symptômes. Nous parlons alors de porteurs sains. Les animaux malades sont les plus fortement excréteurs de la bactérie contenue dans les secrétions vaginales et les fèces. La contamination se fait essentiellement par la voie aérienne, par inhalation de particules contenant des Coxielles. Il s’agit des produits d’avortements, des excréments, de poussières, etc).

Les avortements ne présentent par de spécificité et se situent principalement au cours du dernier tiers de gestation.

Le diagnostic défini dans le protocole de Association de certification en santé animale (Acersa) fait appel à des analyses de laboratoire en particulier la recherche directe par PCR quantitative si possible sur deux écouvillons endo-cervicaux ou PCR sur l’avorton. Ces analyses peuvent être combinées si nécessaire avec des prises de sang sur une série d’animaux.

Les méthodes de lutte sont également définies dans le protocole Acersa. Les mesures sanitaires font appel à l’isolement des femelles ayant avorté, à l’élimination des produits d’avortement et la gestion des effluents. Pour éviter la dissémination des éléments infectants, la manipulation des effluents se fera par temps calme et légèrement humide.

La vaccination permet la réduction de la contamination des animaux non infectés. Il s’agit généralement des femelles de renouvellement avant la mise à la reproduction. La Fièvre Q n’est ni une maladie réputée contagieuse, ni à déclaration Obligatoire. Elle ne donne lieu à aucune mesure de gestion réglementaire.

Transmissible à l’homme, la fièvre Q passe le plus souvent totalement inaperçue ou bénigne. Elle ressemble à un syndrome grippal. Plus rarement, elle peut-être grave avec une atteinte cardiaque et risque d’avortement chez la femme enceinte. Particulièrement dans les élevages de petits ruminants, en plus des mesures sanitaires classiques, il convient de limiter au moment des mises-bas la présence des personnes présentant des facteurs aggravants : personnes immunodéprimées ou présentant une pathologie cardiaque, femmes enceintes. Les mesures d’hygiène des intervenants dans l’exploitation devront être renforcées : lavage des mains, changement des vêtements et de chaussures. Le port du masque et de gants peut être recommandé lors de contact direct avec les animaux au moment des mise-bas ou lors de manipulation des déjections.

 

Source : groupe de travail national sur les actions de diagnostic différentiel des avortements chez les bovins

 

Posté le 26/03/2014
Envoyer à un ami
Imprimer