Vous êtes ici : Accueil > Actualité > Maintien du maïs et progression des prairies permanentes

 

Retour aux Actualités

Système fourrager

Maintien du maïs et progression des prairies permanentes

Le 5 décembre dernier lors d'une journée technique organisée par la société Jouffray Drillaud, Patrice Pierre de l'Institut de l'élevage a fait le point sur l'évolution du système fourrager dans les élevages bovins français. Sans surprise, le maïs ensilage se développe dans les grands troupeaux.

Les vaches laitières françaises mangent de plus en plus d'ensilage de maïs ! Ce n'est pas une surprise mais chiffres à l'appui, Patrice Pierre a démontré cette tendance lors d'une journée technique organisée pr la société Jouffray Drillaud. Ainsi, depuis 10 ans, nous constatons une stabilité des surfaces consacrées au maïs ensilage à 1,4 million d’hectares. En parallèle, la régression des prairies atteint -4% de la SAU soit une baisse de 460 000 ha en 10 ans. De plus, l'expert relate que les STH (surfaces toujours en herbe) ont enregistré une chute de 8 % (soit - 680 000 ha) entre 2000 et 2010. Toutefois, il faut noter que les prairies temporaires ont progressé de 7 % sur la même période avec plus 220 000 hectares. Dans les systèmes laitiers, le pâturage perd du terrain à la faveur du maïs. Ainsi, 7 % des vaches laitières françaises sont élevées dans des exploitations avec zéro pâturage. Toutefois, l'intérêt pour les surfaces herbagères existe toujours chez les éleveurs. Leurs attentes évoluent.

Les prairies multi-espèces représenteraient 50 % des prairies temporaires ?

Ainsi, les éleveurs laitiers et allaitants français s'intéressent de plus en plus aux prairies multi-espèces (à ne pas confondre avec les prairies d'association contenant une graminée et une légumineuse) plus productives, souvent polyvalentes et préservant l'autonomie alimentaire. Les éleveurs veulent des prairies favorables à la constitution des stocks fourragers. Dans les élevages allaitants, les prairies multi-espèces sont plébiscitées pour leur robustesse.

Jouffray Drillaud a questionné un échantillon de 455 éleveurs au sujet des priairies multi-espèces, qui représenteraient selon l'entreprise de la Vienne, 50 % des surfaces consacrées aux prairies temporaires françaises.

ELD

Posté le 10/12/2014
Envoyer à un ami
Imprimer